top of page

SanYu (Chinois, 1901-1966)

Né à Nanchong dans la province chinoise du Sichuan, il est issu d’une famille aisée, possédant une importante usine de tissage de soie. Très tôt éveillé à l’art, il suit dans un premier temps des cours de dessin et de calligraphie donnés par son père et le célèbre calligraphe Zhao Xi. À la suite d’un voyage au japon entre 1918 et 1919, il étudie à l’université de Shanghai. Comme bon nombre d'étudiants chinois à l’époque, il part étudier l’art en France grâce à un programme d’études soutenu par le gouvernement chinois. Il commence sa formation en 1921 et s’installe définitivement dans la capitale en 1923.

Après un rapide passage de quelques semaines dans l’atelier de Francois Flameng à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, il opte pour un enseignement plus libre et intègre l’académie de la Grande Chaumière, là-bas, il découvre et expérimente le dessin de nu d’après modèle vivant, choix audacieux pour un peintre chinois qui, à l’époque, a tendance à privilégier les codes picturaux traditionalistes asiatiques, il réalise aussi de nombreux portraits en croquis de ses camarades. La découverte de cette technique ainsi que les recherches qui en découlent auront un impact considérable sur la production artistique du peintre, ces travaux de nu étant principalement recherchés aujourd’hui.

La crise économique de 1929 impacte les affaires de la famille de l’artiste en Chine faisant rencontrer plusieurs difficultés financières à ce dernier. Suite à cela, il entame de nouvelles recherches sur la ligne et réduit sa palette au blanc, noir et au rose. Quelques critiques parlent alors de “période rose” de l’artiste. La rencontre, en 1931, avec le marchand d’art et collectionneur Henri-Pierre Roché donne un nouvel élan économique à la carrière de l’artiste en achetant une grande partie de sa production : 109 tableaux, 600 dessins et 34 gravures. À partir de 1932, SanYu se détache du nu et du dessin et se penche alors sur le portrait animalier et les compositions florales à la peinture à l’huile.
Malgré cette période de prospérité et ses nombreuses expositions, le peintre tombe peu à peu dans l'oubli et s’éteint dans la pauvreté.

Considéré aujourd’hui par beaucoup comme le “Matisse chinois”, son art opère une subtile transition entre la tradition asiatique et les recherches avant-gardistes européennes. On le qualifie d’artiste de premier plan dans le marché de l’art depuis les années 2000, ses peintures sont très prisées des collectionneurs et réalisent des prix dépassant facilement le million d’euros lors des ventes aux enchères.

Si vous possédez une peinture ou un dessin signé de l’artiste Chinois SanYu, contactez nous afin d’obtenir le maximum d’informations sur votre œuvre, son prix et les meilleures possibilités de vente dans le marché actuel.

Add a Title
Add a Title
bottom of page